Aide à la recherche / Boulevards

LES BOULEVARDS

Les boulevards

 

Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les boulevards sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : BOULEVARDS

LE BOULEVARD PERSHING
 
 
Le boulevard Pershing débute au 1 de la rue du Dobropol et au 51 boulevard Gouvion-Saint-Cyr) (dont il prolonge la partie Nord), traverse la place du Général-Koenig (précédemment, place de la Porte des Ternes et antérieurement rond-point de la Révolte) et se termine place de la Porte Maillot. Il mesure 450 mètres.
 

C'est un tronçon de la Route de la Révolte (RD 11), créée vers 1750 sur l'emplacement d'un ancien chemin conduisant à Saint-Denis. Il longe le Palais des congrès de Paris par l'Ouest (côté Paris) et le périphérique par l'Est (côté Neuilly). Le boulevard Pershing est le premier tronçon de l'ancienne Route de la Révolte, cet ancien chemin conduisant du Bois de Boulogne et de la Porte Maillot en ligne droite jusqu'à Saint-Denis. La construction des fortifications de Thiers interrompt le chemin direct entre les bastions no 50 et no 48. Une voie militaire, le Boulevard de l’Éperon (RD 11) assure alors sa continuité en contournant les fortifications, par l’extérieur. Ce nom provient d'une petite plaine faisant partie de la plaine des Sablons, appelée dans les terriers anciens, Réserve Royale de l'Éperon à cause de sa forme. Le tronçon resté à l'intérieur de l'enceinte fortifiée devient le tronçon sud du boulevard Gouvion-Saint-Cyr, un élément de la rue militaire. La partie interrompue a été rouverte par la Ville de Paris sur l'emplacement du bastion no 50. Cette ouverture nommée Porte de Sablonville, rejoindra alors la partie nord du boulevard Gouvion-Saint-Cyr selon le tracé actuel, reconstituant ainsi la ligne droite de l'ancienne Route de la Révolte. Le boulevard rouvert fut d'abord appelé boulevard de Verdun jusqu'en 1931. Situé jusque- là sur le territoire de Neuilly-sur-Seine, il fut annexé à Paris en 1929 et il y eut dès lors double emploi du nom avec l'Avenue de Verdun située dans le quartier de l'Hôpital Saint-Louis (10e arrondissement). Il fut rebaptisé du nom du « Marshall » John Pershing (1860-1948), maréchal des États-Unis, commandant des forces américaines en France pendant la guerre de 1914-1918. Dans le quartier de la porte Maillot, il ne reste que la place de Verdun située au débouché des rues du Midi et de Dreux, à la limite du territoire de Neuilly-sur-Seine et du périphérique (elle ne comporte que deux immeubles qui ne font pas partie de Paris). En bordure de l'Avenue on trouvait jusqu'en 1964 l'église Notre-Dame-de-Compassion, anciennement dénommée chapelle Saint-Ferdinand, qui avait été construite en 1843 à l'emplacement de la maison où mourut le prince Ferdinand-Philippe d'Orléans, fils du roi Louis-Philippe, à la suite d'un accident de voiture dans lequel il perdit la vie le 13 juillet 1842. Cette chapelle se trouvait alors située dans la zone des terrains militaires, à quelques mètres du rempart, ce qui empêcha de lui donner une plus grande élévation ; un enclos l'entourait, un mur, percé de deux grilles pour le passage des voitures, la séparait de la route de la Révolte. Lors de la construction du palais des congrès de la porte Maillot en 1964, l'édifice a été déplacé d'une centaine de mètres et reconstruit pierre par pierre au no 25 du boulevard Pershing, sur la place du Général-Koenig (porte des Ternes).
 
La Porte Maillot
La porte Maillot, située au milieu de l'Axe historique parisien, est l'un des accès de Paris par l'ouest et constitue un échangeur entre le boulevard périphérique, l'Étoile et la Défense. Elle est située à la limite des 16e et 17e arrondissements, au croisement de l'avenue de la Grande-Armée avec le boulevard de l’Amiral-Bruix et le boulevard Gouvion-Saint-Cyr. À l'est de l'emplacement actuel de la porte Maillot, on trouvait la porte de Neuilly, qui était l’une des portes de l’ancienne enceinte de Thiers sur son tracé de 1844. Celle-ci se situait entre les bastions 51 et 52, en limite de Paris au niveau du boulevard Pereire et de la station du chemin de fer d'Auteuil. L'appellation porte de Neuilly a disparu ici car elle portait à confusion avec la porte de Neuilly qui marque l'entrée nord-ouest du bois de Boulogne et avec la barrière de Neuilly du mur des Fermiers généraux. Grand échangeur routier, cette vaste place avec ses six à huit voies de circulation, englobe aujourd'hui : le jardin de la place de la Porte Maillot (de 720 m2 au centre de la place dans le 17e), le square Alexandre-et-René-Parodi (de 23,595 m2 dans le 16e vers le sud) et l'entrée principale du palais des Congrès.
 
La Gare routière Pershing-Porte Maillot
 
Le Palais des Congrès
Le Palais des congrès de Paris, dans le 17ème arrondissement, est un lieu d'affaires, de congrès et de spectacles de la capitale, installé à la Porte Maillot. Le Palais des congrès fait partie du même ensemble qu'un hôtel gratte-ciel, le Concorde Lafayette, en bordure du Bois de Boulogne et de Neuilly-sur-Seine. Construit à partir de 1970 par l'architecte Guillaume Gillet, il est inauguré le 28 février 1974. L'imposante façade en plan incliné date de la réhabilitation en 1998. Elle est l'œuvre de l'architecte Christian de Portzamparc.
Il se compose de quatre amphithéâtres répartis sur quatre étages :
    le grand amphithéâtre (3723 places)
    les amphithéâtres Bordeaux, Bleu et Havane plus petits
Le Palais possède également de nombreuses salles de conférences et une galerie marchande sur deux niveaux. Le producteur Roland Hubert fut le premier à y produire des spectacles, notamment Serge Lama en 1975, mais aussi de nombreux autres artistes : Maxime Le Forestier, Léo Ferré, Julien Clerc, Thierry Le Luron, Henri Salvador, Charles Trenet ou encore Starmania et les spectacles de Chantal Goya.
 
L’Hôtel Hyatt-Regency Paris-Etoile
L'hôtel Hyatt Regency Paris Étoile, anciennement hôtel Concorde La Fayette est un gratte-ciel situé dans le 17e arrondissement près de la porte Maillot. Il est la propriété de Constellation Hotels Holdings. Avec ses 137 mètres de haut, il s'agit de l'un des plus hauts hôtels français après celui de la Tour Part-Dieu à Lyon (et du troisième plus haut bâtiment sur le territoire de la ville de Paris après la tour Eiffel et la tour Montparnasse, mais plus petit que certains des immeubles du quartier de la Défense situés à proximité) ; l'antenne située sur son toit lui permet même d'atteindre les 190 mètres de hauteur. Avec ses trente-huit étages, il abrite 950 chambres et suites. Avec le Palais des congrès situé juste à côté, il constitue l'un des centres de congrès de Paris. Le terrain sur lequel l'hôtel est situé était auparavant une friche sur laquelle des parcs d'attraction se tenaient pendant l'été. Après la Seconde Guerre mondiale, des immeubles temporaires furent érigés afin d'héberger certains ministères. En 1960, à la suite de l'accroissement rapide du tourisme et des congrès, la chambre de commerce et de l'industrie et le comité du tourisme décidèrent d'y implanter un palais des congrès. Les architectes sélectionnés pour la construction du Palais des congrès furent Henri Guibout, Serge Maloletenkov et Yves Betin. Pendant leur étude, la construction d'un grand hôtel de luxe fut décidée à proximité du palais des congrès. C’est ainsi que l'Hôtel Concorde La Fayette ouvrit ses portes en avril 1974 dans le cadre de la création du Centre International de Paris. Conçu par l’architecte Guillaume Gillet, l'hôtel Concorde La Fayette est un des plus gros porteurs de Paris, avec notamment un autre gratte-ciel, l'hôtel Pullman Paris Montparnasse, comme lui construit en 1974. L'établissement doit son nom au célèbre général La Fayette. Il évoque non seulement un hommage à l’amitié franco-américaine, mais aussi un concept hôtelier et une technicité qui puisent leurs origines outre-Atlantique. En juin 2012, la presse indique que l'hôtel, détenu par le groupe Concorde Hotels & Resorts, va être cédé, en plus du Martinez, du Palais de la Méditerranée et de l'hôtel du Louvre, à des investisseurs du Qatar. La finalisation du rachat est annoncée officiellement le 1er février 2013. L'hôtel est désormais détenu par Constellation Hotels Holdings, une société de gestion basée au Luxembourg et contrôlée par des capitaux qatariens. Dans le même temps, la chaîne hôtelière américaine Hyatt est choisie comme exploitant. L'hôtel change de nom et devient le Hyatt Regency Paris Étoile.
 
La Chapelle de la Compassion
L'église catholique Notre-Dame-de-Compassion est située place du Général-Kœnig (porte des Ternes) dans le 17e arrondissement (jusqu'en 1929 sur le territoire de la commune de Neuilly-sur-Seine). La chapelle a été classée monument historique le 21 janvier 1929. L'église Notre-Dame-de-Compassion, anciennement dénommée chapelle Saint-Ferdinand, a été construite en 1843 selon les plans de l'architecte du roi Pierre-François-Léonard Fontaine, à l'emplacement de la maison où mourut le prince Ferdinand-Philippe d'Orléans, fils du roi Louis-Philippe, à la suite d'un accident de voiture dans lequel il perdit la vie le 13 juillet 1842. Ce jour-là, Ferdinand d'Orléans quitte les Tuileries dans sa calèche attelée de deux chevaux, pour saluer ses parents au château de Neuilly avant de partir pour Saint-Omer inspecter son régiment. À l'extrémité de la route des Ternes (place de la Porte-des-Ternes), le duc d'Orléans ordonne au postillon de prendre la rue de la Barrière-du-Roule (de Sablonville) au lieu de la route de la Révolte (boulevard Pershing), ainsi qu'il en avait l'habitude. Les chevaux se cabrèrent, puis s'emballèrent ; le duc sauta sur la route, mais tomba si violemment qu'il se fractura le crâne. Transporté inanimé dans l'arrière-boutique de l'épicerie Cordier, au no 4 de la route de la Révolte, l'héritier du trône, âgé de 32 ans, expira quelques heures plus tard, en présence de toute la famille royale alertée.
 
La Porte des Ternes
La porte des Ternes est une porte de Paris située à 300 m au nord de la porte Maillot et 300 m au sud de la porte de Villiers. Elle se trouve dans le prolongement de l'avenue des Ternes et donne accès à la ville de Neuilly-sur-Seine (avenue du Roule) via l'avenue de la Porte-des-Ternes. La porte des Ternes est une appellation ancienne qui n'existe plus dans la nomenclature officielle des rues de Paris, même si les Parisiens en utilisent toujours le nom et que l'avenue de la Porte-des-Ternes y figure encore. Située à l’extrémité de l'avenue des Ternes, elle a pris le nom de place du Général-Kœnig depuis 1978. De forme oblongue, cette place mesure près de 100 m de long ; elle va du boulevard Pershing jusqu'au boulevard Gouvion-Saint-Cyr. À l'ouest, elle forme le parvis de l'église Notre-Dame-de-Compassion qui fut déplacée là et reconstruite pierre par pierre lors de la construction du palais des congrès de la Porte Maillot en 1964. La place est dominée à l'autre extrémité par la tour de l'hôtel Hyatt Regency Paris Étoile (ex-Concorde La Fayette), une des plus hautes de Paris, et le Palais des congrès de Paris.
 
Adresse
Boulevard Pershing
75017 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.880527
Longitude : 2.283755
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Porte Maillot (ligne 1)
RER : Porte Maillot (ligne C)
Bus :  73/82 arrêt Porte Maillot-Palais des Congrès
Tramway : -
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte du 17ème arrondissement et découvrir les environs.
 
Liens
Vous pouvez être intéressés par d'autres articles sur Le 17ème arrondissement.
D’autres articles concernant Les Boulevards peuvent vous intéresser.
 
 
Sources
Dictionnaire historique des rues de Paris
Wikipedia
Photo du boulevard non disponible