Aide à la recherche / Quais

LES QUAIS

Les Quais de Paris

 

Cet article est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les quais sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : QUAIS

LE QUAI ANATOLE FRANCE
 
 
 
 
Le Quai Anatole France
Le quai Anatole-France n'est que la partie orientale du quai d'Orsay, délimitée par le pont Royal et le pont de la Concorde. Il a pris le nom de l'écrivain Anatole France en 1947.
 
 
Celui-ci était un habitués des quais de la Rive gauche : il avait habité 15 quai Malaquais et son père avait tenu une librairie 9 quai Voltaire. D'abord appelé quai de la Grenouillière par l'arrêt du Conseil du 18 octobre 1704, il avait été rebaptisé quai d'Orsay par l'arrêt du Conseil du 23 août 1707. Dénommé quai Bonaparte par l'arrêté des Consuls du 13 messidor an X, il reprit la dénomination quai d'Orsay en 1815. La partie du quai comprise entre le 5 et la rue de Bellechasse a été nommée place Henry-de-Montherlant. Il mesure 785 mètres.
 
1-3-5 - Caisse des dépôts et consignations - L'ensemble d'immeubles qui forment le siège de la Caisse des dépôts et consignations a été construit à l'emplacement de plusieurs hôtels édifiés par Robert de Cotte au début du xviiie siècle, dont l'un probablement pour lui-même et un hôtel de Mailly-Nesle, qui occupait l'angle avec la rue du Bac. Ébranlés lors des travaux souterrains de construction du chemin de fer d'Orléans, ces hôtels furent démolis et remplacés, à la fin du xixe siècle, par les bâtiments actuels de style Louis XV, sur lesquels a été remonté (à l'angle du quai et de la rue du Bac) un fronton sculpté représentant « Minerve protégeant l'architecture et la sculpture », provenant de l'un d'entre eux, peut-être celui de Robert de Cotte. La construction actuelle est tantôt datée 1890-1896 et attribuée à Eudes, tantôt datée 1902-1903 et donnée à Pierre-Félix Julien. Le plus probable est que ces deux architectes y ont participé en deux campagnes de travaux. Dans la cour du 3, la Caisse des dépôts a installé une sculpture de Jean Dubuffet, Réséda (conçue en 1972, réalisée en1988). Fronton classé.
Maître d’ouvrage : CDC. Architecte : Robert de Cotte 1731, Pierre-Félix Julien 1902, Pierre Riboulet et Pierre Merz 1985.
Robert de Cotte avait élevé à cet emplacement deux hôtels unifiés par un grand fronton dont le sujet « Minerve protégeant l’Architecture », annonçait la demeure d’un architecte de renom, protecteur de l’Académie de Peinture et de Sculpture. Ces hôtels furent détruits pendant la Commune, mais ont été reconstruits une vingtaine d’années plus tard afin d’héberger une partie de la CDC, qui occupe également l’Hôtel de Belle-Isle (56, rue de Lille) et la caserne Bonaparte (58-60, rue de Lille).
Maître d’ouvrage : Les Chemins de fer d’Orléans pour l’ancienne gare et l’Etat français pour le nouveau musée. Architecte : Victor Laloux pour la gare, 1900. ACT (R.Bardon, P.Colboc, J.-P.Philippon) et Gae Aulenti pour le musée, 1986.
La gare d’Orsay, bâtie à l’occasion de l’Exposition de 1900, fut progressivement désaffectée et remplacée par un musée consacré à l’art de la seconde moitié du 19ème siècle. La longue façade de 170 mètres est rythmée par sept grandes ouvertures en arcades, encadrées par deux travées surmontées d’horloges.
 
Passerelle Léopold Sédar Senghor. A la hauteur de la passerelle se trouve la statue de Thomas Jefferson.
 
9 - Palais de la Légion d'honneur.
9bis-11 (et 2-2bis rue de Solférino) - Hôtel particulier fin du xixe siècle.
15 - Caisse des dépôts et consignations - Anciennement propriété du Centre national de la recherche scientifique, l'immeuble abrite une partie des services de la Direction Bancaire.
19 - Fond du jardin de L'hôtel de Beauharnais, 78 rue de Lille.
21 - Fond du jardin de L'hôtel de Seignelay, 80 rue de Lille.
23 – A été habité par Paul Deschanel (1825-1922), futur président de la République. En face se trouvait la Piscine Deligny. Ici habita également Claude Chappe.

25 - L'Hôtel Collot : Dessiné par Louis Visconti en style néoclassique et construit en 1840-1841 par Antoine Vivenel, pour Jean-Pierre Collot (1764-1852), fournisseur aux armées et directeur de la Monnaie de Paris de 1821 à 1842. La façade, ornée de colonnes superposées, est édifiée en léger retrait sur un soubassement à bossages, ménageant une terrasse où se dressent deux statues imitées de l'Antique. L'hôtel s'élève à l'emplacement des jardins de l'ancien hôtel du Maine, construit pour le duc du Maine par Antoine Mazin, Robert de Cotte et Armand-Claude Mollet entre 1716 et 1726. L'hôtel Collot est vendu en 1852, à la mort de son commanditaire, au général Mahmoud Ben Ayed, issu d'une importante famille de Djerba remontant au XVIIe siècle. Nommé directeur des magasins de l'État par le bey de Tunis Ahmed Ier, progressivement titulaire de tous les fermages de Tunisie, il crée une banque en 1847 et obtient le monopole de l'émission de billets au porteur remboursables, garantis sur des fonds d'État. Selon le rapport d'un inspecteur des finances envoyé en mission à Tunis, il détourne de 50 à 60 millions de francs. Dès 1850, le général obtient la nationalité française et, en 1852, il quitte la Tunisie avec son trésor tout en y conservant certaines affaires. Outre l'hôtel Collot, il achète des immeubles de rapport à Paris ainsi que le château de Bouges en 1853. Mais il fait l'objet de poursuites qui le contraignent à fuir à Constantinople et à revendre ses biens. L'hôtel abrite ensuite l'ambassade d’Espagne de 1864 à 1880. Il fut acquis en 1923 par l'antiquaire Isaac Founes, spécialiste de mobilier français, puis en 1932 par la Société Générale Commerciale de l'Est, qui y installa ses bureaux et dont les propriétaires en firent leur résidence jusqu’en 2004, date à laquelle il devint la propriété des antiquaires Nicolas et Alexis Kugel qui l'ont fait restaurer soigneusement par l'architecte Laurent Bourgois et le décorateur François-Joseph Graf et y ont installé leur galerie.

27 - Immeuble de style Art nouveau, construit en 1905 par Richard Bouwens van der Boijen.
27 bis - Agence pour la diffusion de l'information technologique (Adit).
 
Adresse
Quai Anatole France
75007 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.861090
Longitude : 2.324310
 
Plan
 
Comment s'y rendre
Métro : Musée d’Orsay (ligne C)
Bus : 24/68/69 arrêt Pont-Royal-Quai Voltaire, 24/68/69/84 arrêt Musée d’Orsay, 24/73/84 arrêt Assemblée Nationale.
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 7ème et découvrir les environs
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d'autres articles sur le 7ème arrondissement.
Retrouvez d’autres articles portant sur Les Quais.
 
Liens externes sur ce sujet
-
 
Sources
Wikipedia
Dictionnaire historique des rues de Paris
Photo R. Desenclos 2013