Aide à la recherche / Rues

LES RUES

Les rues de Paris
Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les rues sont classés par ordre alphabétique. Une indication de l’arrondissement permet de retourner facilement dans celui-ci en cliquant en haut de la page sur « Paris », puis « Arrondissement » et enfin le numéro de ce dernier.

Lire la suite : RUES

LA RUE HAUTEFEUILLE

 

La rue Hautefeuille

Cette rue prend place parmi les plus vieilles rues de la rive gauche. Elle existait déjà sous forme de sentier au XIIème siècle. Il existait, il y a très longtemps, au pied du rempart de Philippe Auguste, entre les portes Saint-Michel et Saint-Jacques, vers le 20 de la rue Soufflot, un temple datant de l’occupation romaine dont les ruines furent découvertes en 1358 lors du creusement des fossés de l’enceinte de Charles V, qui s’appelait Altum folium (haute feuille).

1 - Cette maison date d’après 1855 et a appartenu en 1862, à la veuve du docteur Joseph Récamier.

1bis – Maison ayant appartenu en 1720, à la famille Leclerc de Lesseville.

3 – Maison de 1683. Porte, fenêtres, rampe d’escalier, cage d’escalier avec fenêtres à guillotine.

4 – Maison ayant appartenu au XVIIème siècle à François de la Mothe Le Vayer, académicien, historiographe de France, ami de Molière et de Boileau. Escalier ovale à belle rampe en fer forgé et mansarde.

5 Hôtel des abbés de Fécamp.
Ou Hôtel de Fécamp. Cet hôtel particulier situé au croisement entre la rue Hautefeuille et l'impasse Hautefeuille, date du XVIe siècle et a été construit en remplacement d'une ancienne demeure des abbés de Fécamp qui datait de 1292. Au XVIIe siècle, l'immeuble est habité par le capitaine Godin de Sainte-Croix, amant de la marquise de Brinvilliers, rendue célèbre par l'affaire des Poisons qui s'y rendait souvent. Nicolas Boucot, un important bibliophile y réside au premier étage jusqu'à sa mort en 1699. Tout au long de sa vie, il acquiert des livres, et à sa mort, il possède plus de 18 000 volumes et plus de 7 000 estampes. À la mort de Stanislas Leszczynski, duc de Lorraine, en 1766, les archives de Lorraine sont ramenée à Paris et entreposées dans le bâtiment, jusqu'en 1790, date à laquelle elles sont transférées aux Archives nationales. Le bâtiment possède une tourelle d'angle, ou échauguette, en cul-de-lampe, du début du XVIe siècle, classée. Fortement détériorée, il subsiste toutefois les sculptures en dentelles de l'encorbellement et les perles et entrelacs de la corniche. Hôtel classé en 1948.

8Hôtel Sapere Aude. Hôtel particulier construit sous Louis XIII, ayant été la propriété de l'évêque de Césarée de Mauritanie, Bonaventure Rousseau. Il a été vendu en 1688. Cet hôtel particulier a été largement modifié avec la surélévation de ses ailes et la restructuration de son portail dont il ne reste plus que le couronnement. Le quartier ayant accueilli de nombreux éditeurs, cet hôtel particulier n'échappa pas à la règle : une imprimerie y fut installé et M. et Mme Flamand, fondateurs des éditions du Seuil, une des plus importantes maison d’édition française (la seconde après Hachette), ont été locataires dans cet immeuble, du premier étage et d’une partie du second, de 1932 à 1950. Les éditions du Seuil ont vu le jour dans cet hôtel particulier en 1945, au premier étage. Il reste encore des fragments d’un beau plafond peint par Lebrun, représentant la Justice.

16 – Ex-hôtel de la famille du conseiller au Parlement, Hériosme de Mulard à partir de 1703.

17 - Le poète Charles Baudelaire, est né à cette adresse, dans une maison qui n'existe plus.

19 - C'est ici que le 1er janvier 1850, l'éditeur Jean-Baptiste Baillière (1797-1885) installe sa nouvelle maison d'éditions dans laquelle il décédera. Une plaque commémore l'événement.

21Hôtel de Foretzdit aussi Hôtel de Bullion, des XVIème et XVIIème siècles, classé en 1990. Le terrain délimité par la rue Hautefeuille (entre les numéros 15 et 21), la rue de l'École de Médecine, la rue Sarrazin et la rue de la Harpe (actuel boulevard Saint-Michel) est au Moyen Âge jusqu'en 1310, un cimetière juif. Le terrain semble avoir appartenu par la suite à Pierre Sarrazin qui le vendit en 1252 aux chanoines de l'abbaye de Prémontré pour y installer le collège Danville. L'hôtel particulier actuel dit « Hôtel de Bullion », a appartenu en 1703 à Mme Bullion, en 1755 au capitaine de Coëtlosquet et en 1805 à Arthus Bertrand, éditeur. Au début du XXe siècle, le bâtiment était occupé par l'Association corporative des étudiants en médecine. En 1929 les éditions G. Crès et Cie y sont installées.
Le bâtiment possède une tourelle d'angle octogonale à deux étages datant du XIVe siècle, classée monument historique depuis 1992.

23 - Arthus Bertrand, libraire-éditeur à cette adresse, en 1808, a fait l'acquisition des fonds de M. Buisson et de Madame Vve Desaint.

 

Adresse 
Rue Hautefeuille
75002 PARIS


GPS

Latitude : 48.852278
Longitude : 2.342809

Comment s'y rendre
Métro : Saint-Michel (lignes B, C, 4)

Bus : 21/27/38/85 arrêt Saint-Michel-Saint-Germain 96 arrêt Saint-Michel

Plan


A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 6ème et découvrir les environs

Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 6ème arrondissement.

Vous pouvez accéder à d’autres articles concernant Les Rues qui peuvent vous intéresser.

Liens externes sur ce sujet
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rue_Hautefeuille 

Source
Dictionnaire Historique des rues de Paris

Wikipedia

Photo R.Desenclos 2013