Aide à la recherche / Statues du Louvre

LES STATUES ET SCULPTURES DU LOUVRE

Les statues du Louvre
Cette liste est une forme d’aide à la recherche. Les articles concernant les statues du Louvre sont divisés en deux rubriques « Statues individuelles » et « Statues des Ailes et Pavillons » classés par ordre alphabétique.

Lire la suite : STATUES ET SCULPTURES DU LOUVRE

LES SCULPTURES DU LOUVRE - LE BAS-RELIEF HOMERE ET CIE
 
 
 
 
 
Le bas-relief Homère et Cie
Les bas-reliefs situés sous le fronton « La Poésie épique » se trouve dans l’aile Lemercier, située dans la Cour Carrée du Louvre. Ils occupent la partie droite de l’aile. Sont représentés de gauche à droite Homère, La Guerre, L’Amour et Virgile. Il s’agit de l’œuvre de Denis-Antoine Chaudet.
 
 
A gauche se trouve la figure d’Homère, de grandeur colossale. Il est assis sur un siège sans dossier et vêtu d’un ample manteau qui ne laisse à découvert que les bras et une partie de la poitrine. Sa tête est ceinte d’une couronne de lauriers. Son front élevé vers le ciel, lorsque sa paupière est affaissée, rappelle un mouvement habituel aux personnes privées de la vue et concourt d’autant plus à l’expression du sujet. Homère a le pied gauche posé sur un marchepied porté par deux griffons et soutient de son genou sa lyre dont il tire les sons. Devant luis se trouve un enfant ailé et soutenu dans les airs. Le casque en tête armé de deux javelots et d’un bouclier, il embouche la trompe guerrière et figure le génie de la poésie héroïque. Du côté opposé se trouve Virgile, conturonné de lauriers, et vêtu de la tunique et du pallium. Il est assis et à peu-près dans la même pose qu’Homère. Sa lyre est à ses côtés. Il tient sur son genou une tablette et un rouleau, et se dispose à écrire des vers qu’il semble méditer. Devant Virgile se trouve un enfant de la même dimension que le premier. Il est armé d’un arc et tire une flèche de son carquois. C’est le génie de la poésie érotique.
 
Antoine-Denis Chaudet, né le 3 mars 1763 à Paris et mort dans la même ville le 18 avril 1810, est un sculpteur et peintre néo-classique français. Élève de Jean-Baptiste Stouf et d'Étienne Gois père, Antoine-Denis Chaudet remporte en 1784 un premier prix de Rome de sculpture sur le sujet de Joseph vendu par ses frères, et part pour l'Académie de France à Rome. Il y restera quatre ans. À son retour, en 1789, il est agréé à l'Académie royale de peinture et de sculpture. En 1805, il est nommé membre de l'Institut. Il est nommé professeur à l'École des beaux-arts de Paris, le 1er février 1810 en remplacement de Louis-Jean-François Lagrenée l'Aîné et aura pour successeur François-Frédéric Lemot le 8 septembre 1810. Sa statue de Napoléon Ier en imperator érigée en 1810 à Paris et couronnant la colonne de la Grande Armée, place Vendôme sera remplacée en 1863 par une figure d'Auguste Dumont.
 
Homère (en grec ancien Ὅμηρος / Hómêros, « otage » ou « celui qui est obligé de suivre ») est réputé avoir été un aède (poète) de la fin du VIIIe siècle av. J.-C. Il était simplement surnommé « le Poète » (ὁ Ποιητής / ho Poiêtếs) par les Anciens. Les deux premières œuvres de la littérature occidentale que sont l’Iliade et l’Odyssée lui sont attribuées. Il est encore difficile d'établir aujourd'hui avec certitude si Homère a été un individu historique ou une identité construite, et s'il est bien l'auteur des deux célèbres épopées qui sont au fondement de la littérature occidentale. Cependant plusieurs villes ioniennes (Chios, Smyrne, Cymé ou encore Colophon) se disputaient l'origine de l'aède et la tradition l'individualisait en répétant qu'Homère était aveugle. La place d'Homère dans la littérature grecque est tout à fait majeure puisqu'il représente à lui seul le genre épique à cette période : l’Iliade et l’Odyssée lui sont attribuées dès le VIe siècle av. J.-C., ainsi que deux poèmes comiques, la Batrachomyomachia (littéralement « la bataille des grenouilles et des rats ») et le Margitès, et les poèmes des Hymnes homériques. La langue homérique est une langue déjà archaïque au VIIIe siècle av. J.-C. et davantage encore au moment de la fixation du texte, au VIe siècle av. J.-C. : elle est associée à l'emploi de l'hexamètre dactylique.
 
Virgile, en latin Publius Vergilius Maro (né vers le 15 octobre 70 av. J.-C. à Andes, dans l'actuelle Lombardie et mort le 21 septembre 19 av. J.-C. à Brindes), est un poète latin contemporain de la fin de la République romaine et du début du règne de l'empereur Auguste. Selon la tradition, Virgile naît à Andes (qui porte aujourd'hui le nom de Virgilio en son honneur), près de Mantoue, en Gaule cisalpine, sous le consulat de Crassus et de Pompée, dans une famille modeste. Les historiens actuels considèrent plutôt qu'il est issu d'une famille bourgeoise, sa mère Polla Magio étant la fille d'un riche marchand et son père Vergilius Maro, dont le praenomen n'est pas connu, étant un petit propriétaire terrien de Mantoue vivant de l'apiculture, de l'agriculture et de l'élevage et qui veille scrupuleusement à ses études. Crassus et Pompée sont à nouveau consuls lorsque le jeune homme revêt la toge virile, le jour même où disparaît Lucrèce. Tout un symbole, sans doute, bien que l’empreinte de l’auteur du De rerum natura sur l’œuvre de Virgile soit probablement moins forte que celle de Catulle, son voisin de Vérone, dont il y a tout lieu de supposer qu’il le connut personnellement, ainsi que d’autres poètes en vue, qu’il salue dans les Bucoliques, tels que Aemilius Macer (est-ce le Mélibée des Bucoliques ?), C. Helvius Cinna, du cercle de Catulle, L. Varius Rufus, futur éditeur de l’Enéide, et Q. Horatius Flaccus (Lycidas dans la Buc. 9 ?). Mais c'est Horace qui devient son ami le plus intime, au point que ce dernier l'appellera animae dimidium meae, « la moitié de mon âme ». De même, il se lie très tôt d'amitié avec Quintilius Varus, le futur grand critique, et Cornelius Gallus, le fondateur de la poésie élégiaque romaine. Il fait des études approfondies dans les domaines les plus divers, lettres, philosophie, droit, médecine, mathématiques en particulier, d’abord à Crémone, puis à Milan, ensuite à Rome, et enfin à Naples, ville de culture grecque où il suit les cours de professeurs de rhétorique et de philosophie grecque, notamment de maîtres prestigieux comme Siron et Philodème, l’un et l’autre de sensibilité épicurienne.
 
Adresse
Louvre – Aile Lemercier
75001 PARIS
 
GPS
Latitude : 48.859570
Longitude : 2.336646
 
Comment s'y rendre
Métro : Palais-Royal (lignes 1 et 7) ou Tuileries (ligne 1)
Bus : 39 68 69 95 Arrêt Musée du Louvre
 
Plan
 
A voir dans les environs
Vous souhaitez en savoir plus sur les sites intéressants qui se trouvent à proximité, vous pouvez utiliser nos cartes interactives.
Naviguer sur la carte Paris 1er et découvrir les environs.
 
Liens
Si vous souhaitez consulter d’autres articles portant sur le 1er arrondissement.
D’autres articles concernant les Statues et Sculptures du Louvre peuvent vous intéresser.
Vous pouvez également être intéressés par des généralités sur le Louvre.
Par ailleurs, il existe un circuit en rapport avec cet article : une journée dans le 1er arrondissement.
 
Liens externes sur ce sujet 
 
Sources
Wikipedia
Divers Internet
Photo R.Bataille 2013